Sauvetage des plants de tomates

15 juillet 2020: constat: Quelques pieds de tomate sont atteints par le mildiou.

Des tâches brunes sur la base du pied, la tige et quelques branches.

Sur les 4 pieds, un pied est très atteint. En sécurité, je décide de l’arracher. les 3 autres sont beaucoup moins touchés. Un traitement s’impose. Il sera vaporiser sur l’ensemble de la plante.

La recette: une cuillère à café de bicarbonate, un petit bouchon de savon noir pour un litre d’eau.

Le traitement est vaporisé généreusement sur les plants malades. En prévention, tous les autres plants du jardin sont traités. Et c’est parti pour une heure de vaporisation!

Deux jours plus tard, les tâches ont disparu. Le traitement a été efficace…

La saga des salades

Depuis juin, les plants de salades offerts par Jean ont été l’objet de toutes les attentions :

Les limaces et les escargots sont très friands des jeunes plants de laitues, nous en avons perdu une grande quantité, dévorés dans la nuit qui suivait leur repiquage.

La pluie de la mi-juin aurait pu favoriser la reprise mais elle a stimulé l’appétit des gastéropodes, puis l’imagination des jardiniers pour les contrer : coquilles d’oeufs, bordures de ronces tressées, bassins d’eau, fil de cuivre, barrière de fougères, cendre, panneau « sens interdit » et finalement, Jean-Michel a réalisé une sorte de berceau suspendu par des fils de fer qui a permis de sauver les plants qui poussent dedans (mais pas tous ceux d’en dessous).

 

Un portique a été dressé pour soutenir des haricots mange tout et des petits pois (merci à Sonia pour les photos).

 

Jean-Michel a aussi évacué une partie des branchages de l’arbre abattu, nettoyé les gouttières du local, arraché une partie des bambous qui repoussaient. Une équipe très soudée s’est organisée pour étaler du paillis, planter des patates, des betteraves, des physalis, désherber entre les averses…

 

Le 27 juin s’est déroulé un goûter convivial avec une partie des jardiniers et des amis du jardin

Debout : Eric, Pascal, Marie-Agnès, Françoise, Geneviève – Assis : Jean-Michel, Zino, Gautier, Dominique (derrière) et Sonia

 

A suivre : la saga des tomates

 

A bientôt !

 

 

 

En attendant le 11 mai 2020

Notre jardin partagé est inaccessible depuis le 17 mars car il est situé dans le parc de la Gobinière, qui est lui-même fermé au public.

Les jardiniers ont hâte d’y retourner et en attendant le 11 mai, ils ont préparé des semis chez eux en quantité.

 

Sophie s’est lancée dans la production de patates douces et ça fonctionne bien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fiche de culture est disponible ici. Elle assure que la germination est lente mais Sophie a la main verte, ça a donc été assez rapide.

Sophie s’est lancée dans les semis en grande quantité: tomates, choux, concombre, cornichons, melon, cosmos, tournesol…

Chez Mady aussi, c’est un début :

Tomates et autres plants non étiquetés semés par Pascal

 

Chez Françoise, ce sont des oeillets d’Inde (tagètes), des tomates coeur de boeuf, une courgette et du basilic.

Sur le blog de Yannick HIREL, un article explique pourquoi il est utile de cultiver les oeillets d’Inde en association avec les tomates.

 

Sonia a semé sur son balcon des carottes de Guérande, du poivron California Wonder Orange, des tomates de Marmande…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Eric a lui aussi fait quelques semis mais il aura pour la première fois un potager à lui dans le jardin familial. Peut-être s’inspirera-t-il des bacs de culture réalisés en matériaux de récupération par Dominique ?

Colette a préféré les petits contenants et les récoltes rapides avec les radis et les salades :

 

 

Nous avons hâte de découvrir l’évolution de notre jardin après deux mois et demi sans visite.

Le moins d’interventions possible est l’une des bases de la permaculture mais il sera sans doute temps de dégager les allées (même si aucune classe de maternelle ne viendra malheureusement avant l’automne), retourner le compost, cueillir les fraises que les gastéropodes nous aurons laissées…et faire nos repiquages.

 

A bientôt !

 

 

 

 

 

Composter en période d’épidémie virale

Il est possible de continuer de composter ses déchets actuellement.

Nous relayons ici les recommandations de précautions rédigées par l’organisme Organeo au sujet du compostage :

Le compostage en période de Coronavirus ?

 

NB, à Orvault : « Pas de permanences d’ouverture des pavillons de compostage partagés jusqu’à nouvel ordre. »

 

 

C’est reparti !

Par une belle journée cette semaine, Sophie a photographié le jardin qui bourgeonne et cela a donné le signal de la reprise des travaux au jardin.

 

Les jardiniers se sont donné rendez-vous ce week-end pour tondre les allées, faucher en enfouir les engrais verts, laver la cuve de récupération d’eau de pluie, récolter encore des topinambours et des herbes aromatiques…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et surtout, c’était le moment de réaliser un inventaire de nos graines et de prévoir nos futures plantations.

 

Nous avons encore de nombreux projets au moment de signer une nouvelle convention de trois ans avec la municipalité.

 

A bientôt pour voir nos réalisations !